Bannière

Accueil > Revue de presse > Parcoursup : communiqué de presse de la FCPE 06 & FCPE 83

Parcoursup : communiqué de presse de la FCPE 06 & FCPE 83

lundi 19 février 2018

La FCPE réclame depuis longtemps le droit pour chaque élève à une orientation choisie et active, vers une insertion professionnelle réussie.

La mise en place de Parcoursup constitue une occasion manquée de plus de garantir ce droit.

Or ce n’est pas la mise en place d’une sélection en remplacement du tirage au sort qui permettra de pallier la pénurie de place dans l’enseignement supérieur.

Les lycées n’auront pas plus les moyens matériels d’accompagner le projet de chaque élève que les universités de se pencher sur l’adéquation du profil du lycéen aux attendus de la filière ou s’intéresser à la motivation. D’autant que les attendus ne sont pas encore connus pour certains cursus.

La réponse donnée pourra être oui, et alors tout va bien. Un « oui, si... » est d’autant plus improbable qu’aucun financement n’est prévu pour les dispositifs d’accompagnement. Le « non » sera quant à lui camouflé par un « en attente », qui constituera certainement un piège pour un certain nombre d’élèves, qui perdront de précieuses semaines à attendre un « oui » qui ne viendra pas, plutôt que disposer d’un peu de temps pour revoir leurs projets.

Il manque dans le projet un véritable accompagnement à l’orientation et au choix de la filière, qui permettrait d’éviter une inscription par défaut menant à l’échec.

Nous regrettons enfin la précipitation avec laquelle sont prises ces mesures, qui semblent bien plus destinées à permettre aux universités de choisir leurs étudiants en fonction de leurs capacités d’accueil plutôt qu’à permettre aux bacheliers de s’inscrire dans des études supérieures les menant à la réussite.

La FCPE 06 et la FCPE 83 réaffirment leur attachement à la gratuité des études universitaires et au fait que le bac demeure le premier grade universitaire ? Nous réclamons une adéquation entre le nombre de places disponibles à l’université et le nombre de bacheliers - ce qui ne sera pas le cas à l’université de Nice, ni à l’université de Toulon puisqu’aucune place supplémentaire ne sera créée à la rentrée 2018, alors qu’il y aura davantage de bacheliers...